Forum de jeu de rôle sur l'univers Marvel
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

    Revenir en haut Aller en bas
[Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void
Page 1 sur 1
avatar
Daniel Morington
Date d'installation : 18/08/2015
Messages secrets envoyés : 40
Crédit : 5
Copyrights : a trouver
Avatar : Kit Harrington
---------------✄---------------


Marvel Age of Glory

[Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void Mer 26 Aoû - 23:10
CLIK
Daniel n'avait plus conscience de rien depuis fort longtemps. Cet homme était le triste spectateur d'une vie inachevé. Son destin lui avait été volé par les feux du destin. Le jeune homme marchait dans l'obscurité à la recherche d'une lumière qui le permettrait de se réveiller…. Mais hélas… Rien ne se produisait… Le mutant avait échangé une prison pour une autre. Les terres de feu avaient laissé place à un songe qui n'avait rien d'éphémère. Daniel n'avait aucune notion de ce qui se passait dans ce monde… Pour lui, le temps s'était définitivement arrêté en 2011.

Aujourd'hui où est il me dirait vous ? Dans les méandres d'un mal certainement moins menaçant de Surtur mais suffisamment retord pour arriver à faire plier l'humanité. C'était différent des la brutalité de Muspheleim… Toute cette haine, colère ne faisait qu'alimenter la rage primordiale de ce lieu mais ici… C'était comme si tous les hommes servaient une puissance qui leur était supérieure… A.I.M s'était le nom de son organisation et les agents n'obéissaient qu'à une seule personne MODOK. Le cerveau suprême n'était qu'à la base une création de l'homme qui les a tous supplanté pour au final ne servir que leur organisation.

L'A.I.M était une organisation de taille comparable à l'HYDRA même si on en entendait nettement moins parlé. Mise a part quelques aléas avec ironman, ce groupe avait fait le nécessaire pour se développer et s'introduire partout dans le monde. C'est ainsi que nous nous retrouvons leur laboratoire en plein cœur du port de New-York où du moins juste en dessous. Il s'agissait littéralement d'un labyrinthe pour les non initiés. Cette base était présente sur près de trois niveaux.

Daniel Morington est prisonnier dans une chambre de stase. Son corps flottait dans une sorte de liquide. D'innombrables tuyaux, capteur lui était implanté pour une série de test. Les agents paressaient tendu suite à l'annonce du déplacement de la totalité des locaux pour leur base au Mexique (Tijuana nous voilà ! Enfin bref restons un peu sérieux). Des rumeurs de fuites s'étaient répandues sur internet vis-à-vis de consommation électrique en constante augmentation au niveau du port de New-York et différentes disparations de mutant dans les environs. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'un groupe de super héros en collant viennent tout ravager en criant « justice ».

Deux agents d'A.I.M regardaient le panneau de configuration de la chambre de stase du mutant. Ces derniers étaient perplexes sur le transport de Dan. Les paramètres fluctuaient trop et ils avaient des risques de le faire mourir avant même d'avoir franchi la frontière. Les doses pour le maintenir dans cet état n'avaient cessé d'augmenter avec le temps. Son organisme n'avait cessé d'assimiler tous ses tranquillisants pour à chaque fois voir le jeune homme sortir de ce rêve éveillé. Cependant maintenant les agents étaient bloqués… Ils avaient enfoui Danny trop profondément dans les ténèbres pour que le moindre traitement ne lui soit pas fatale. Le temps s'était la seule solution à leur problème. Les agents d'A.I.M. devaient prendre leur mal en patience et attendre le dernier moment pour déplacer le corps de Daniel. L'état de Daniel devrait osciller entre rêve et réalité pour leur permettre de le déplacer et pouvoir continuer à étudier son bras.

Un homme arriva dans l'ombre des deux agents qui s'occupaient du déplacement de Daniel. Ce dernier ne semblait pas ravi de la situation et regarda d'un air intrigué la tournure des évènements.

« Messieurs, où en sommes-nous pour le déplacement du patient A02XV42 »

« Nous sommes bloqués Monsieur, les paramètres vitaux du prisonnier ne nous permette pas de la déplacer avant au minimum deux heures. »

« Vous êtes conscients que MODOK ne permettra pas ça. »

« Ce n'est pas comme si nous avons le choix Monsieur. C'est vous après tout qui avait augmenté les doses pour assurer l'inconscience du patient… Vous avez choisi la facilité au lieu de chercher une solution alternative… »

Le responsable venait d'être mis en échec par l'un de ses membres. Le pire dans tous ça… C'était qu'il avait raison. L'agent d'A.I.M. ne pensait pas avoir besoin de déplacer le corps si rapidement. Ils auraient dû déchiffrer ce bras et le disséquer mais le manque de temps leur faisait défaut.

« Très bien. Nous ne savons pas si des vengeurs où d'autre gêneur risque de venir ici… Je vous accorde ce délai de deux heures. La sécurité sera renforcée sur ce niveau. Cependant, il faut bien que vous ailliez conscience que vous serez seul si les choses tournent à notre désavantage. Nous ne pouvons pas nous permettre de compromettre nos actions uniquement pour cet individu. »
avatar
Keiji Hanatori
PROA2C
PROA2C
Date d'installation : 24/08/2015
Messages secrets envoyés : 32
Crédit : 152
Copyrights : aucun
Avatar : Akanichi jin
---------------✄---------------


Où j'en suis au niveau RP
Dispo ?:
Mes Rps:

Marvel Age of Glory

Re: [Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void Jeu 27 Aoû - 3:36
CLIK
L'hélicoptère se posa sur le porte-avion. Immense bâtiment militaire, stationner au large de New York. Officiellement la présence de ce navire proche des côtes américaines étaient expliquer par des manœuvre d'entrainement. Officieusement, c'était une mission secrète de récupération.

Keiji sortit de l'hélicoptère, vêtu de son armure de ''travail''. On pourrait la qualifié de reconstitution historique, puisqu'elle est ressemble énormément au armure que portait les samurai  au XV siecle. Si ce n,est que l'armure était fabriquer avec des matériaux de son monde originel. Plastron, brassard et jambière teinté de noir. Un hakama, sorte de pantalon japonais, noir également avec un obi nouer autour de la taille et deux couche de kimono couvrait le jeune dieu sous cette armure. Un haori sans manche couvrait son dos par dessus son armure et flottait au gré du vent comme une cape.

Un haut gradé vint le saluer.


-M'sieur, le commandant vous attend pour le briefing dans la salle de commande.

-ok, j'arrive..le temps d'aller pisser et je vais le voir.

-très bien, M'sieur, je vous montre le chemin des toilettes et après..

-pas besoin.

C'est sous le regard interloquer du militaire que Keiji se dirigea vers l'extrémité bâbord du bâtiment et vida sa vessie en sifflant un petit air. Puis retourna voir le militaire en s'allumant une cigarette.

-bon..on va  l'voir ton chef ? , demanda le jeune homme avec un léger sourire.

-----------

Le commandant Drekson entendit la porte s'ouvrir. Il savait déjà qui lui serait présenté et redoutait cette rencontre, il était même un peu dégoutté de devoir servir d'intermédiaire. Les ordres avaient été clair, il devait pas intervenir durant le déroulement de la mission, son rôle était simple et il devait se tenir à ce rôle. Servir de messager et rien d'autre. Comme insulte, il n'y avait pas mieux. Il était a la tête d'une flotte entière, il avait assez de force de frappe pour rayer la côte ouest du paysage et assez d'homme pour remplir ce genre de mission. Mais non, a la place on donnait ce genre de travaux a un ..un..un quoi ?, il n'était pas humain, ni américain de surcroît et on le laissait agir a sa guise en sol américain sans dire un mot. Son second, l'homme qui avait acceuillit cet..étranger, prit la parole.

-commandant Drekson, voici le..

-je sais qui y l'est, Walberg, déclara le commandant en se retournant pour faire face a son passager surprise, romper .

Un silence s'imposa entre les deux hommes, légèrement brisé par le faible claquement de la porte qui se referma. Keiji fumait encore sa cigarette, regardant la pièce et l'équipement électronique autour de lui.

-aller, dit le jeune homme, cracher morceau, faite un topo sur la mission et la situation, j'ai d'autre projet ce soir.

Le commandant plissa des yeux, retenu simplement par trente ans de discipline militaire et un peu de bon sens de ne pas envoyer promener cet insolent personnage.

-Nos rapport indique un nombre élever de disparition de mutant ou de supposer mutant dans New York. De plus, il se trouve que nous avons découvert par le biais d'internet que d'important afflue d'énergie dans la ville on été détourner vers un même point. Des coupures de courant dans certain quartier de la ville ont été rapporté.

-et cet énergie, elle est envoyé où ?

-dans le port de New york. nos rapport topographique révèle la présence d'un complexe souterrain. Batit sur trois niveau. La nature du complexe n'est pas encore claire, ni qui l'occupe.

-de toute façon j,en ai rien a battre commandant, un truc m'attaque la dedans, j'lui démonte la face c'est tout. Alors quel est la mission ?..espionnage ?, sabotage ?.

-Cesser de faire la malin, cette mission est très importante.

-comme mon café le matin avant me lever, par pour autant j'vais tout prendre au sérieux. Alors, la mission ?.

-reconnaissance des lieux, savoir qui est l'ennemi et agir en conséquence.

-parfait..Tchao.

Keiji salua le militaire et retourna sur le pont principal. Il pouvait voir Staten Island d'ici et son port. C'était là que se trouvait le trafic maritime principal de la ville. Cargaison en tout genre passait par là, la surveillance était féroce, mais certaine chose pouvait passé sans être vérifier quand on soudoyait les bonne personne. Le jeune homme jeta sa cigarette au sol, l’écrasa du bout du pied et d'un bond puissant, il se retrouva dans les airs. Soulever par le vent qu'il commandait, il vola jusqu'au port ou il prit pied au sommet d'une grue. Un bref regard au alentour, l'activité était plus que normal. On déchargea les marchandises ici et on en chargeait d'autre là. Il courra le long de la grue, sautant du rebord pour planer jusqu'à une autre pour planer jusqu'à un tas de conteneur empiler par quatre avant de sauter a nouveau jusqu'à une troisième grue.

Trouver la base sous le port n'était pas chose aisé, mais Keiji était assez malin pour réduire son champ de recherche a quelque endroit, ceux qu'il considérait comme les plus logiques. Une voie condamner du métro était possible, tout comme un accès de sortit par la mer. Un endroit du port qui aurait put servir pour y faire entrer du matériel lourd, comme un monte charge cacher et pourtant visible de tous. Il sourit lentement, réalisant qu'il venait de trouver la solution. Le port était couvert a plusieurs endroit de conteneur empiler depuis des années, certain n'avait pas bouger de là depuis quarante ans. En trafiquer quelques uns de l'intérieur pour cacher un monte charge était évident pour ne pas attirer l'attention. Maintenant, il restait a trouvé l'endroit. Il était sur le point de faire appel son ordinateur, qu'il pouvait commander a distance grâce a un moniteur holographique fixer sur l'un des brassard de son armure, lorsqu'il remarqua un des employer du port se déplacer de façon nerveuse jusqu'à des conteneurs, il regardait sans cesse autour de lui. Comme s'il avait peur d'être surpris hors de la zone de travail habituel. c'était assez louche pour que Keiji se met a le suivre jusqu'à des conteneurs empiler par deux par deux, isoler du reste du port.


L'homme leva son poing devant l'un des conteneur et d'un mouvement sec du pouce, la porte s'ouvrit et l'homme entra. Keiji le suivit aussitôt et le plaqua au sol avant de l'assommer d'un coup de poing. Un simple regard des lieu le réaliser qu'il avait trouvé ce qu'il cherchait. Au fond, il vit un panneau de contrôle qui demandait une reconnaissance digitale. Il traîna le corps de l'homme sans grand effort jusqu'au panneau. une lumière passa sous la peau de la main du corps et l'ascenseur se mit en marche après que Keiji ait appuyer sur le bouton marquer du chiffre 1.

Quelque minutes d'attentes et il se retrouva devant une énorme porte en acier blindé qui s'ouvrit dès que l'ascenseur arriva a destination. Il se retrouva dans une salle encore plus grande qui sentait l'huile a moteur et l'essence. Ce devait être ici que les camion venait débarquer leur matériel. L'endroit était étrangement vide, pas même un bout de papier oublier dans un coin ou un chewing-gum au sol, rien. Il se tourna vers l'homme qu'il venait d’assommer et regrettait son geste..il aurait put l'interroger avant. Il se pencha vers l'homme, posa sa main contre son épaule et une petite lueur se forma dans le creux de sa main et le faux ouvrier fut prit de tremblement avant de se réveiller en criant. Keiji lui plaqua la main sur la bouche.

-tu la ferme ou j'ten colle une dont tu te réveillera pas !.

La menace fut efficace car l'homme acquiesca.

-Debout, j'ai des petites questions à te posé.


-----------

L’interrogatoire avait été bref et s'était terminer par un coup de boule. Keiji était a présent dans un autre ascenseur et allait au dernier niveau du laboratoire de l'A.I.M. L'agent qu'il avait interroger avait tout déballer sans aucune restriction, ce qui faisait sentir Keiji un peu coupable de l'avoir assommer a nouveau. Il était maintenant au courant que les mutants enlever avaient été ici, mais déplacer dans une autre base au Mexique et que certain était encore ici. Ensuite sur ordre de Keiji, l'agent lui avait montrer la salle de surveillance. Les gens en poste dans cette salle n'avaient provoquer que très peu de résistance et le jeune dieu avait vite profiter de l’occasion pour pirater les système de sécurité, de surveillance des caméra et désactiver toute les alarmes de la base. Et d'un seul des ordinateurs, il avait eut accès au autre. Les informations copier et charger sur son ordinateur allait surement intéresser le PROA2C après qu'ils auront décrypter tout ça. Puis, il avait trouvé le dernier mutant encore en stase ici grâce au caméra de surveillance et qu'il était déjà un petit sujet d'étude. Sa mission était accomplit, mais il s'était dit qu'un petit objectif optionnel n'était pas de trop.

Les portes s'ouvrirent, deux gardes armé l’accueillirent et leur visage rencontrèrent ses pieds (enchanté !). Il restait deux scientifique en combinaison jaune d'une mocheté rare, Keiji détestait la couleur.

-salut les minions !, dit Keiji avant de les envoyer valsé deux mètres plus loin dans les airs avec une vague de vent puissante.

Il se trouvait a présent devant une cuve en verre, un corps était immerger dans un liquide qui le maintenait en place, alors que des câbles se chargeait de le maintenir en vie. Un panneau de commande a coté indiquait via un écran l'état de la personne. Il pressa un bouton, la cuve se vida lentement de son liquide et le corps descendit jusqu'à toucher le sol avec les genoux. Un autre bouton arrêta la distribution des sédatifs, alors qu'un autre ouvrait la cuve. Le jeune homme se mit en tête de retirer chacun des câbles avant d'envoyer une petite décharge électrique sur le mutant,un défibrillateur improviser en somme.

-aller debout, la dedans !.

Puis, il parla avec un accent autrichien ridicule.

-viens avec moi si tu veux vivre !.
avatar
Daniel Morington
Date d'installation : 18/08/2015
Messages secrets envoyés : 40
Crédit : 5
Copyrights : a trouver
Avatar : Kit Harrington
---------------✄---------------


Marvel Age of Glory

Re: [Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void Jeu 3 Sep - 20:33
CLIK
Le voile était en train de se lever sur les yeux de Daniel. Ses yeux avaient bien trop longtemps vécu dans l’ombre. Sa léthargie était amené à s’estomper pour lui redonner sa vie ou du moins ce qu’il en reste. La sensation d’un froid mordant était en train de s’emparer de lui. A mesure que sa prison se vidait, Dan commençait à ressentir une sensation qu’il croyait avoir oublié depuis longtemps. Ses paupières étaient lourdes et malgré la lumière artificielle, Danny avait du mal à les ouvrir. Cette absence de vie pendant près de deux ans lui avait laissé des séquelles que peu de personne pouvait imaginer. Muspheleim lui avait volé son innocence…. Une légion ardente était à la porte de ce monde, prête à tout pour voir le feu du destin s’abattre sur la terre.

Le retour à la réalité se faisait dans la douleur. Le monde de Morphée venait de se dissiper pour laisser à Daniel le contact d’un sol froid et humide. Chaque goût d’eau qui parcourait le corps de Dan lui rappelait au combien la chaleur de Muspheleim lui manqué. Cette sensation d’humidité qui était omniprésente entrainait le grelottement de Danny. Son corps ne paressait absolument pas supporter cette condition actuel. La seule réponse de son organisme fut un vomissement.
Son regard hagard se porta alors sur son interlocuteur. Ce dernier avait un style vestimentaire très particulier. Cet homme avait cependant envie de dégager le plus rapidement de ce lieu. En effet, il envoya une décharge électrique sur le corps de Dany. La présence de l’eau encore ruisselante sur son corps ne fit qu’accroitre la décharge électrique. Cette électrisation entraina une réponse virulente de son organisme. En effet, le corps de Daniel avait besoin de temps pour s’acclimater à cet endroit.

« Aller debout, la dedans ! Viens avec moi si tu veux vivre »

La gravité se modifia alors brutalement. Une onde de choc qui parcouru instantanément les lieux. Toutes choses se voyaient propulsaient en direction de Daniel. C’est ainsi que la gravité commença doucement à se détraquer. La terre n’avait plus influence en ce lieu. Toutes les choses flottaient mise à part Daniel qui avait gardé son emprise sur le sol.

« Ou sommes nous ? »

Le regard de Daniel vagabonda de droit à gauche. La peur de retomber sur un de ses fantômes passés était omniprésente. C’était comme s’il ne faisait plus attention au japonais qui se tenait devant lui. Son regard n’était qu’une représentation des plus simples de la terreur.

« Je suis vraiment partit… Partit…Les flammes… Je suis partit…Plus jamais… Plus jamais. »

Le garçon n’arrivait pas à se relever. Cette période d’incubation avait affaibli ses muscles. Daniel n’avait plus du tout la maitrise de son corps comme il l’avait autrefois. Le jeune homme luttait pour essayer de se relever et pour comprendre ce qu’il faisait là. Chaque effort faisait torde Daniel de douleur. Cette souffrance, il l’a faisait partager à tous ce qu’il l’entourait. La gravité fluctuait mais devenait inexorablement plus puissante.

« Ou suis-je ? Ils ont disparu… Disparu… »

Le regard de Daniel se posa alors sur son bras rempli de tatouage. Son histoire était dorénavant graver au fer rouge à l’intérieur même de sa peau. La haine, la colère devaient elles réellement être déchainé pour arriver à survivre dans ce monde… Non, il devait exister un autre moyen.

Son regard avait du mal à croiser celui de l’étranger qui lui faisait face. Cela faisait trop longtemps que Danny n’avait pas croisé le regard d’un être humain. Il était comme tétanisé par ce qui aller se produire ? Le mutant allait il encore une fois être chassé ?
avatar
Keiji Hanatori
PROA2C
PROA2C
Date d'installation : 24/08/2015
Messages secrets envoyés : 32
Crédit : 152
Copyrights : aucun
Avatar : Akanichi jin
---------------✄---------------


Où j'en suis au niveau RP
Dispo ?:
Mes Rps:

Marvel Age of Glory

Re: [Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void Sam 5 Sep - 21:24
CLIK
Keiji s'était attendu a quelque chose de minime, une petite réaction agressive de la part du jeune homme placé dans la cuve de stase, mais pas a se retrouver les pieds dans les airs et les bras qui s'accrochaient a une rambarde en métal soudé au sol, alors que tout ce qui n'était pas boulonner ou fixé au sol flottaient en ce moment dans les airs, comme si le poids de toutes choses avaient été annulé en un instant.

Quelque minute plus tôt, il observait les marques sur le bras de l'homme avec un certain intérêt mélanger a un impression de déjà vu. Il n'arrivait pas à trouvé l'origine de ses marques, mais finirait par le savoir. Il fouillerait la bibliothèque de savoir mental qu'il avait ou fouillerait sur le net avec un programme de reconnaissance par image s'il le faut. Alors, qu'il lui était venu en tête de chercher de quoi vêtir cet humain et peut-être regarder les infos que les minions en herbes avaient récolté sur lui, l'humain fut prit d'une crise de désorientation et le monde autour de lui se souleva.


-hey !,hurla Keiji, si c'est toi qui fait ça, tu ferais mieux d'arrêter parce que si je m'énerve sa va mal aller pour ta gueule !

Keiji n'était pas toujours..en fait jamais du genre patient. Il réfléchit, mais agit plus vite avant de réfléchir. Ceci dit, il s'était quand même donné la peine d'observer a nouveau l'humain. Calculant peut-être l'angle de frappe pour l’assommer et attendre que les sédatifs cesse de fonctionner dans son organisme, en même temps de profiter du moment d’accalmie pour le déplacer dans un endroit plus sur. L'idée n'était pas mauvaise pour Keiji, le seul détail qui clochait était de trouvé un endroit sur. Le posé sur le porte-avions était hors de question, c'était l'idéal pour provoquer une crise de panique chez le jeune homme et finir dans un autre laboratoire ou dans un isoloir. L'idée de cogner ce type n'était pas non plus plaisant pour le dieu nippon, trop de force dans le coup et il était raide mort. Il préféra finalement le dialogue pour le moment, le calmer par un  petit compte rendu de sa situation pouvait peut-être porter ses fruits.

-alors, dit-il a voix haut, pour info, tu est sur la planète terre, sur le continent américain. Sous le port de Staten Island, a New york. Il est dix heures du matin et nous sommes le 24 octobre, si tu veux tout savoir !, nan j'déconne on est le 5 septembre, je suis pas ici pour te faire du mal...bon j'tai peut-être menacé tout a l'heure, mais faut voir la situation de mon point de vue..qui est pas top pour le moment.

Il en avait assez d'avoir la tête en bas et lâcha délibérément les barreaux, pour invoquer une bourrasque de vent qui le fit tourner jusqu'à être dans le bon sens, puis provoqua un courant descendant pour poser les pieds sur le sol. Il s'approcha de l'humain et posa un genou au sol .

-je suis venu te sortir du merdier dans lequel tu es présentement, dit-il d'une voix calme qui se voulait rassurante, Tu n'es pas en danger, je suis là pour t'aider. Ton corps est trop faible pour le moment pour bouger, effet secondaire de la stase on dirait...ou des sédatifs..ou les deux. Mais, tu dois te calmer et reprendre le contrôle de toi même. On est pas seul dans le complexe, y doit rester une cinquantaine de personne, ils sont armé et si je résiste au balle, je crois pas se soit ton cas. respire calmement, pense a un endroit agréable ou a une femme qui te fait une gâterie, n'importe quoi qui t'aiderait a te calmer.

Il jeta un coup d’œil au alentour, la pièce ne comportait pas grand chose d'utile. Des panneau de contrôle, des écran noir que Keiji avait éteins en libérant l'humain et qui indiquait les différents signes vitaux ou d'analyse interne du corps. Mais sur un mur, un panneau indicatif indiquait la direction à prendre pour aller à l'infirmerie, il y trouverai surement de quoi vêtir ce type et établir un plan pour sortir.

-bon, on va bouger et appuie toi sur moi.

Il attrapa le bras gauche du jeune homme, le passa par dessus ses épaules et le souleva sans aucune difficulté pour le guider jusqu'à l'infirmerie. La porte était fermé et verrouiller, mais un coup pied de Keiji et la porte s'ouvrit avec fracas, les gond furent arracher et elle tomba au sol. Il entra et constata que la pièce était vide de gens, mais pas de matériel. Il posa le jeune homme sur un lit, puis ouvrit chaque tiroir et armoire jusqu'à trouvé les pantalons et chemise d’hôpitaux qu'il tendit à l'humain.

-moi c'est Keiji, et toi ? demanda-t-il en lui tournant le dos.

Il activa son ordinateur a distance par la commande sur son brassard droit et un écran holographique  de dix huit pouces apparu. Une série d'image apparurent, des dizaines de fenêtres rempli d'information ou de code informatique s'ouvraient que le japonais déplaçaient ou fermait d'un simple mouvement de l'index jusqu'à ce que ce que cherchait Keiji se montre enfin. Les plan du laboratoire s'affichaient en trois dimensions quand l'option fut activer. il se tourna vers l'humain, histoire qu'il voit lui aussi leur situation réel.

-voilà on est ici, un petit carré se mit a clignoter et avait les même proportion que l'infirmerie, juste à côté se trouve le labo où tu servait d'étude...à croire qu'un type avec des marque sur le bras sa intrigue l'A.I.M, attention New Jersey tu es la prochaine sur la liste !. Mais disons c'est peut-être ton petit tour de tout à l'heure qui devait les intéressés, dommage ils auront jamais les images vidéos. j'ai deux plan pour sortir d'ici..le premier c'est tuer tout le monde et sortir de la base..l'autre c'est les forcé a sortir par une alerte d'évacuation et nous on a le champ libre. Alors tu préfère quoi , la vengeance ou sortir en douce ?.
avatar
Daniel Morington
Date d'installation : 18/08/2015
Messages secrets envoyés : 40
Crédit : 5
Copyrights : a trouver
Avatar : Kit Harrington
---------------✄---------------


Marvel Age of Glory

Re: [Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void Lun 21 Sep - 21:40
CLIK
Le regard de Daniel était dorénavant perdu dans le vide depuis son retour à la vie. Le jeune homme avait du mal à reprendre le pas sur sa vie qu'il lui avait été volé. En ce moment précis, Danny était perdu. Le jeune homme ne comprenait plus rien sur le déroulement de sa vie. Aucun souvenir ne lui revenait… Il faisait tout par instinct. Une force primitive qui le poussait à agir pour assurer sa préservation.

Le local autour de lui ressemblait à ces endroits stériles où il ne faisait pas bon vivre. Un lieu sombre et lugubre digne des films d'espionnage. Cependant, la réalité avait belle et bien pris le pas sur la fiction. Dan récupérait petit à petit des sensations. Son regard recommençait doucement à refaire fonctionner ses cinq sens. Ce n'était pas le lieu ni le moment mais Danny en avait besoin pour faire face à ce qu'il l'attendait.

Son regard vide se posa alors sur l'ombre de son individu. Dan n'avait pas été en contact avec un être humain depuis des années. Son regard vide ne trouvait aucun réconfort dans ce qu'il voyait… Son esprit était encore hanté par les flammes. Le regard de la flamme vivante ne tarderait pas à se poser sur Daniel. Le jeune homme devra disparaitre dans le crépuscule car les feux du destin ne cesseront jamais de le traquer et feront de lui son héraut. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'un bastion du crépuscule prenne racine dans ce monde fertile. La corruption s'étendra alors telle la gangrène. Un murmure raisonnera par la suite avant l'arrivée de celui qui délivrera ce monde… Surtur.

Daniel se tenait devant l'inconnu et son regard vide esquivait toujours celui de l'asiatique. Chaque respiration du jeune homme était une torture… Une douleur lacérante qui se propageait sur l'intégralité de sa cage thoracique. Il ne fallut que quelques secondes pour voir le jeune homme défaillir et retomber sous l'influence de la gravité. Uniquement ses mains évitaient au jeune homme de s'écrouler lamentablement par terre.

L'organisme du jeune homme avait réellement du mal à comprendre et assimiler tout ce qui se passait autour de lui. Danny était en train de noyer sous la masse d'information et de signal que son corps lui envoyait.

« je ne suis pas ici pour te faire du mal »

Le regard du jeune homme plongea s dans celui de son interlocuteur. Le feu… C'était le feu uniquement à ce moment précis qui le regardait. Pouvait-il réellement lui faire confiance ? Devait-il le croire ? Cet homme n'était pas le premier à faire de tel premier lui dire ça…. Non… Un mensonge encore et encore.

« Ton corps est trop faible pour le moment pour bouger, effet secondaire de la stase on dirait...ou des sédatifs..ou les deux. Mais, tu dois te calmer et reprendre le contrôle de toi-même. »

Le regard de Daniel céda à son tour. Pour admettre sa défaite et laisser son pouvoir disparaitre de façon naturelle. Son corps commença à se relâcher et du sang commença à sortir de la bouche du jeune homme.

« Qu'est-ce que tu veux ? »

Sa respiration se voulait d'une lenteur à faire concurrence avec la mort. C'est dans cette souffrance néanmoins que sa lucidité commençait à refaire surface. Tous les évènements de sa vie commençait à redevenir à prendre place.

« Daniel… Je m'appelle Daniel. »

Une sensation de peur envahit le cœur du jeune homme. Son regard laissait pour la première fois part à un sentiment la peur.

« Fait moi sortir. »
avatar
Keiji Hanatori
PROA2C
PROA2C
Date d'installation : 24/08/2015
Messages secrets envoyés : 32
Crédit : 152
Copyrights : aucun
Avatar : Akanichi jin
---------------✄---------------


Où j'en suis au niveau RP
Dispo ?:
Mes Rps:

Marvel Age of Glory

Re: [Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void Jeu 24 Sep - 10:54
CLIK
L'humain avait finalement parlé de façon cohérente et avait décliner son identité.

-Daniel ?! , dit Keiji sur un ton qui se voulait moqueur, bah s'est pas grave, sa reviendra à la mode un jour !

Son ordinateur holographique toujours actif, il activa une analyse approfondit des bâtiments afin de trouver direct vers la sortit. Cet analyse dura quelque seconde, grandement possible grâce aux puissants ordinateurs qu'il possédait chez lui. son immortalité lui avait permis de suivre l'avancé technologique des humains et en étudier chacune des facettes, les comprendre et les reproduire par la suite avec les matériaux requis ou composant vendu dans les boutiques spécialisé quand elles ont commencé a apparaître. Un asiatique craquer en informatique, c'était d'un cliché proche du ridicule, mais Keiji adorait les nouveauté et l'humanité n'étaient qu'une mine infini de nouveauté avec leur invention ou découverte qu'ils faisaient chaque jour. Et en l'époque actuel, la nouveauté était présente à chaque instant.

Décrochant son regard de son écran, il regarda le jeune homme assis et vit la peur dans ses yeux. Interloquer, il ferma son écran en appuyant sur un bouton avant de s'approcher de Daniel. Il avait déjà connu ce genre de situation, il y a tellement longtemps qu'il n'arrivait pas a mettre une date ou une année dessus. Quand il avait échappé aux griffes de Raiden et de cette prison infâme qui le coupait du reste du monde, il avait connu la peur quand il avait réalisé qu'il était seul, laissé a lui même. Désorienté, mais libre, il n'avait rien trouvé comme repaire auquel s'accroché et avant même de tout comprendre sur sa situation, il avait été banni de ce qui aurait put être sa terre natal pour être obligé de vivre dans un monde hostile. Ses pouvoirs avaient été utile pour resté en vie. Mais sans repaire, sans but auquel s'accrocher pour garder la tête hors de l'eau, il aurait finit fou ou serait devenu pire que le brutal Raiden. La peur l'avait rongé la première fois qu'il avait posé les yeux sur le monde où il avait été envoyé de force, l'inconnu effraie facilement les esprits faible ou perturbé. Le bushido l'avait aidé un temps a resté sur le droit chemin.


-Ce que je veux n'a aucune importance et ne te regarde pas, Daniel, dit-il calmement, l'important ici c'est qu'est-ce tu veux toi ?. Je vois dans tes yeux que tu es lentement envahi par quelque chose, la peur. Va te caché dans un trou bien profond si tu en a envie, sa te protégera pas pour autant de ce que le destin t'a réserver. La peur ne te profite en rien si tu l'as laisse te dominer. Personne ne te protégera d'elle, c'est seulement toi qui en aura la possibilité, tu as les armes pour y faire face. Ta volonté est ta seul défense face a elle, c'est ça et uniquement ça qui te fera avancé. Affronte la, peu importe ce qui en est la cause, gagne ou meurt. Il n'y a pas d'autre alternative.

Il le regarda droite dans les yeux, laissant ses dernieres paroles agir sur l'état du jeune homme. Il était sérieux, pour une fois, dans ses propos. Le bushido exigeait beaucoup de l'homme, même sa vie dans des cas les plus extrêmes. Et face a l'adversité le code exigeait de vaincre ou de mourir, rien d'autre.

-on part dans une minute

Il s'éloigna et trouva dans un placard une chaise roulante qu'il déplia avant de la faire rouler jusqu'ù Daniel. Les sédatifs étaient encore dans son organisme et ils avaient besoin de se déplacé rapidement. Keiji se voyait très mal de transporté le jeune homme dans ses bras sans s'imaginer la chanson du film bodyguard, I will always love you. Ce qui lui faisant décroché un sourire amusé en imaginant la scène.

-aller, votre carrosse est arrivé m'dame. On va jusqu'à l'ascenseur et on s'en va, si y'a le moindre problème je m'en charge.

Pendant une seconde, il allait activé l'alarme d'évacuation, mais se rétracta en pensant que les ascenseur serait peut-être bloqué ou immédiatement utilisé par les occupant de la base. La discrétion était la meilleur option et ils étaient aveugle pour les caméra. Il fit signe a Daniel de le suivre et quitta l'infirmerie où ils avaient fait le point pour se diriger vers l'ascenseur du laboratoire. Les portes s'ouvrirent et se refermèrent pour les mener jusqu'au prochain niveau de la base. Alors que les porte s'ouvrirent, Keiji eut juste le temps de voir le scintillement des canons des fusil d'assaut des gardes qui les attendaient  et se mettre en avant de Daniel avant que les chargeurs des armes se vident sur eux. Le jeune dieu activa la fermeture des portes, alors que les projectiles s’écrasaient contre la peau de son visage et le métal de son armure pour tombé sur le sol dans un concerto de cliquetis bien connu.

-prenez le prochain !, cria-t-il aux militaires avant que les portes soient complètement refermé.

Il se tourna vers Daniel.

-sa va ? bon..la sortit principal est surveiller...Il reste celle du quai de chargement...petit problème, elle se trouve sur le même étage que ses agité de la gâchette. Alors, je vais sortir faire le ménage, dès je suis sortit, tu ferme les portes. aller tiens toi près. je te dirais quand sortir.

Les portes s'ouvrirent, alors que les militaires avaient approché pour les ouvrirent et Keiji les repoussa avant d'entré dans le couloir avec un souffle d'air. Le sabre en main, il attaqua ses adversaires. Sa lame découpait les armes et leur porteur sans difficulté, chair et os n'offrait aucune résistance face a la précision du guerrier qu'était Keiji. Le sang coulait autant des plaies de ses adversaires mort que du tranchant de son arme. Les murs étaient tapissé d'impact de balles, de jet de sang et même un petit incendie s'était produit dans le feu de l'action et les gicleurs au plafond projetait une pluie d'eau sur le sol. Keiji resta un moment silencieux, fixant un cadavre comme s'il était en transe, dans un autre lieu. L'effet se dissipa, alors que d'autre militaire armée formaient des groupes dans les couloirs.

Les projectiles sortirent des canons, le son du frottement de l'air arriva au oreilles de Keiji qui se pencha pour éviter les balles qui frôlèrent son nez, firent volé en mèche de ses cheveux ou passèrent au travers de son haori pour finir leur trajectoire dans le corps des hommes de l'autre côté. Il fit mine de tombé sur sol, mais envoya un souffle d'air qui fit l'effet d'un ressort pour lui et le remit en équilibre, pour bondir sur ses adversaires. Il glissa sur un genou, son sabre près a frapper et découpa en deux au niveau du torse son premier ennemi avant de séparé le bras du reste du corps d'un autre, puis empaler un troisième puis en décapité un quatrième. Le groupe derrière lui avança pour rejoindre celui que décimait Keiji, tirant sans cesse et jeta des grenades fumigènes en espérant que cela aurait un avantages tactiques pour eux. Mais la mort les attendaient au bout de la lame de Keiji, impatiente de les fauchez les uns après les autres. Les décharges d'éclairs fusèrent des mains de Keiji quand elles étaient libres, tuant les militaires les plus proches et provoquant l'éclatement des lumières aux plafonds, plongeant le couloir dans une obscurité presque total. Le combat terminé, Keiji marcha jusqu'à la porte de l'ascenseur. Il était couvert de sang et l'eau des gicleurs avaient cessé de couler.


-Daniel...ouvre, c'est dégagé.

Son sabre se rétracta dans sa main jusqu'à devenir une tige de métal qu'il rangea dans son étui, fixé a sa ceinture.
avatar
Daniel Morington
Date d'installation : 18/08/2015
Messages secrets envoyés : 40
Crédit : 5
Copyrights : a trouver
Avatar : Kit Harrington
---------------✄---------------


Marvel Age of Glory

Re: [Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void Sam 3 Oct - 23:51
CLIK
Comment pouvait-il lui dire ça ? Comment cet étranger se permettait de juger son appréhension de sa peur… L'enfer dans lequel Daniel avait vécu… Tout ceci n'était que le début du tourment qui le hanterait à jamais. Son bras était l'héritage d'un passé qui lui était à jamais gravé au fer rouge.

Son regard toujours rempli de peur, Daniel ne cessait de prendre pied dans cette nouvelle réalité. Chaque mouvement, chaque sensation laissait une trace de souffrance et son esprit commençait petit à petit à se détacher de cette si amère réalité.

« Tu n'as aucune idée des horreurs qui nous guettent…»

Par la suite, le jeune homme ne faisait qu'obéir bêtement aux directives de son sauveur. Daniel voyait son esprit vagabondait dans les méandres de son passé. Le jeune homme n'avait plus aucun droit… Il était devenu l'esclave de sa destinée.  Les pensées de Dan étaient focalisées sur son bras droit… Sur ce « Don » qu'on lui avait fait… Le mutant regrettait ce qu'il avait fait ce jour-là…

Flashback
Le feu était omniprésent en ce lieu... Les flammes ardentes consumaient ce monde pour ne laisser qu'un spectacle de désolation. Toutes choses existaient elles uniquement pour brûler ? Nerdan avait plaisir de sortir cette phrase chaque jour à Daniel.

Nerdan est d'autres elfes étaient réunis. Le conseil des ombres étaient réunies au grand complet. Une trentaine d'elfe se tenait en cercle. Ils écoutaient attentivement leur chef, Nerdan.

« La vague de Fer a été endigué… les chitauris ont été vaincus mais il n'était que notre pion. L'ombre ardente est en marche nourrie par notre  désir de vengeance. »

Le chef de ce crépuscule regardait chacun de ses interlocuteurs dans les yeux tout en marquant une pause.

« Les elfes avant il avait le plus grand empire que les neuf mondes aient connu !  Ecoutez-moi mes  frères ! Les druchiis sont revenus pour que notre peuple retrouve sa grandeur et que pour notre peuple récupère nos terres ! Avec les puissances que nous allons déchainés… C'est sur les ruines du cataclysme que nous retrouverons notre gloire ! »

Le regard de l'agent des ombres se mêla alors au brasier ardent pour insuffler ce sentiment de peur qui poursuivait Dan depuis le début. C'est peut-être ainsi que les graines de la peur se sont mis à gangrené son esprit.

Réalité

Le corps encore endolorie du jeune homme avait réellement du mal à bouger  néanmoins son esprit avait repris pied dans la réalité. Daniel obéissait toujours bêtement au Japonais. Cependant Danny se sentait observé par quelque chose.  Le mutant avait son regard qui vagabondait pour faire disparaitre ce sentiment de malaise.

-Daniel...ouvre, c'est dégagé.

Cette phrase déconcentra l'espace d'un instant le mutant qui tenta alors d'ouvrir la porte. Cette dernière néanmoins refusa de s'ouvrir. Le jeune homme essaya à plusieurs reprises en augmentant sa force à plusieurs après chaque tentative mais rien n'y faisait. Daniel se retourna pour faire à son Destin.

Nerdan se trouvait là ou du moins son ombre. Son corps flou se présenta face au mutant. Etait-ce la réalité ou bien une hallucination ? Dan n'en savait rien…

« La dernière heure du crépuscule est proche Daniel ! »

L'ombre s'approcha alors de Daniel pour se dissiper au premier contact avec son apprentie. C'est ainsi que le corps du jeune homme sombra. La nuit s'empara alors d'une façon sournoise du jeune homme. C'est ainsi la porte toujours fermée que Dan gisait inconscient sur le sol.


[Pour moi le sujet est clos, je te laisse fermé. Je pense qu'on a fait le tour :D]
avatar
Keiji Hanatori
PROA2C
PROA2C
Date d'installation : 24/08/2015
Messages secrets envoyés : 32
Crédit : 152
Copyrights : aucun
Avatar : Akanichi jin
---------------✄---------------


Où j'en suis au niveau RP
Dispo ?:
Mes Rps:

Marvel Age of Glory

Re: [Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void Mer 14 Oct - 2:58
CLIK
La porte ne s’ouvrait toujours pas. Keiji donna un coup de pied dessus.

-hé oh, tu vas l’ouvrir la saloperie de porte ?..sa prend pas un diplôme en ingénierie mécanique pour appuyer sur un putain de bouton , merde !.

Pas de réaction, rien que le silence brisé par les gicleur au plafond qui déversaient l’eau en cercle pour éteindre les incendies dans les couloirs. Le sang sur le visage du japonais fut grossièrement lavé par cette même eau, le rendant plus présentable. Perdant patience, Keiji appuya sur le bouton d’ouverture et trouva un Daniel inconscient dans l’ascenseur. Il lâcha un juron et s’agenouilla près du jeune homme, prêt a le réanimer. Il n’en fit rien après avoir vérifier si le mutant avait un pou, ce qui était le cas. Il le monta sur son épaule et sortit de la base sans rencontrer de résistance. Soit il avait tuer tout les agents de sécurité, soit la base avait été évacuer en fin de compte.

Le sang, et la violence avaient souvent été au centre de l’existence de Keiji. Kamikaze , de son vrai nom. Les vents divins, le chaos pure. Une force indomptable émanait de lui.  Il n’avait peur de rien et aucun défi n’était trop haut pour lui. La promesse d’un fabuleux combat le rendait de bonne humeur. Mais lorsque le mutant l’avertit d’une menace imminente, il n’eut aucune réaction autre que le dédaint.


-pff..peu importe le truc qui nous tombera dessus, on le cassera en deux et le renverra d’où il est venu. marmonna-t-il

Daniel fut ammener dans l’infirmerie du porte-avions du commandant Drekson. Dans son rapport, Keiji laissa entendre que le jeune homme n’était qu’un sujet de test parmis tant d’autre. Un simple civil enlever pour servir de rat de laboratoire. Il serait, alors relâché sur la terre ferme après une batterie de test pour être sur que sa vie n’était pas en danger et serait laissé tranquille, considérer comme une victime. C’était la procédure standard, il serait dans les fichiers du Proa2c, après le choix d’être dans un camp ou non lui appartiendrait.

Percher au sommet d’un building a fixer l’horizon en réfléchisant au parole du mutant. Keiji avait du mal a y croire ou le prendre au sérieu. Le nombre de menace que l’amérique recevait par jour était faramineuse et dans les autres pays aussi, alors une menace plus grande encore qui viendrait ruiné son monde d’adoption ?!. Pas impossible, mais peu probable. Il retournait sans cesse les paroles dans sa tête qu’il ne se rendit pas compte qu’un orage se profilait a l’horizon et que de gros nuage gris, puis noir recouvrait a présent la ville de New York. La pluie se mit a tombé a grosse gouttes et le vent glissa avec force entre les batiments. Il réalisa soudainement que cette orage n’était pas naturel, ni de lui, alors qu’une voix gutural siffla à ses oreilles, porté par le vent et audible que par lui. Réveilla en lui un sentiment, depuis longtemps oublié et fit l’effet d’un coup de canon tellement s’était revenu si vite. Le souffle court, les yeux exorbité et le corps tout tremblant, la voix répéta les mêmes paroles en boucles dans sa langue d’origine et la source de la langue japonaise, le Amanais.

-Watashi wa anata no tame ni kite iru, Kamikaze
(Je viens te chercher, Kamikaze)

Un éclair fendit le ciel de sa lumière bleuté, alors que le tonnerre gronda comme le rugissement du monstre d’un autre monde. Keiji sursauta malgré lui et se retourna,  retenant son souffle, alors que sa lance se déployait dans sa main, prête à frappé. Mais il était seul sur le toit...seul..avec la peur au ventre. Raiden était en chemin.

[Rp terminé]
Contenu sponsorisé
---------------✄---------------


Marvel Age of Glory

Re: [Daniel Morington & Keiji Hanatori] When the wind release the void
CLIK
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous connaissez Antoine Daniel?
» Kuroshitsuji ♛ If I were you, I would have gone far away
» J'chante sous ma douche, même si j'perd un temps fouuu
» Odomètre et trace
» [résolu]probleme nuvi 255wt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel → Age of Glory :: Marvel Age of Glory, Game :: Les autres quartiers de New York :: Staten Island-